Sellerie Cavalier de sport - logo Arion briderie en Biothane - logo

Sellerie Cavalier de Sport

Accueil - Suivi commande - Contactez-nous - Infos 1ère visite

Vente en ligne de matériel d'équitation. Fabricant de briderie en Biothane.

Votre panier : 0 article - Site Sécurisé Cadenas panier marchand

Offre spéciale : Port GRATUIT pour les commandes de plus de 70€ d'articles en stock ou de marque ARION Briderie.

Quelques Produits concernés


39.00 € TTC
35.45 € HT
Devil's Claw Flex - Souplesse Harpagophytum
Devil's Claw Flex - Souplesse Harpagophytum


73.00 € TTC
66.36 € HT
Devil's Claw Flex - Souplesse Harpagophytum
Devil's Claw Flex - Souplesse Harpagophytum

Anti-inflammatoire naturel populaire : l'Harpagophytum

La Griffe du diable et ses effets anti-inflammatoires.

La Griffe du diable (Harpagophytum procumbens) est établie comme l'une des herbes les plus vendues du marché. Elle a une réputation bien méritée comme ayant des effets anti-inflammatoires sur la partie musculo-squelettiques, mais elle a un plus large éventail d'utilisations qui aide les chevaux dans de nombreuses disciplines.

La Griffe du diable pousse en Namibie, en Afrique du Sud et au Botswana. La partie de la plante que nous utilisons en médecine est le tubercule secondaire. Ces derniers sont regroupés autour des racines principales et servent de stockage d'eau pour aider la plante à survivre dans le désert. C'est une plante qui se cultive bien. Avec une récolte soigneuse, les tubercules peuvent être enlevés sans nuire à la plante, mais malheureusement, les pratiques de récolte ne sont pas toujours comme elles pourraient l'être.

Les utilisations traditionnelles de cette plante sont le traitement des inflammations musculo-squelettiques, maladie dégénérative des articulations, rhumatismes, arthrite, troubles digestifs, douleurs, fièvres, maux de reins et de la vessie, anorexie et le manque d'appétit

Le contrôle de la douleur et de l'inflammation par l'utilisation de dérivés chimiques et agents anti-inflammatoires a été l'une des plus grandes contributions de la médecine moderne. Cependant, malgré la sophistication de la conception de médicaments, des complications sont toujours associées avec pratiquement tous les médicaments utilisés pour réduire la douleur.
D'autre part, les anti-inflammatoires d'origine végétale ont été utilisés avec succès durant des centaines voire des milliers d'années. Cela se reflète dans la popularité croissante de la phytothérapie, principalement en raison des effets secondaires relativement peu nombreux.

 

L'inflammation

L'inflammation est une réponse immunitaire, qui est un processus dynamique comprenant des changements complexes, l'infiltration cellulaire et la libération des médiateurs qui survient en réponse à tout type de blessure ou infection. La séquence des événements qui se produisent pendant une réaction inflammatoire peut varier selon le type ou la cause de la blessure, l'emplacement de la blessure et l'état du corps. Ces réactions peuvent être localisées ou dans l'ensemble du corps. Pendant le processus de l'inflammation, une cascade de réactions chimiques se produisent dans la zone touchée. Le sang est attiré dans cette région, les vaisseaux sanguins deviennent plus perméables, et les globules blancs passent du sang vers la zone blessée. Cela contribue aux caractéristiques d'une inflammation, à savoir : rougeur, gonflement, chaleur et douleur.

L'inflammation est souvent une cause majeure d'inconfort lorsque votre cheval est malade ou blessé, et bien que nous considérions souvent une inflammation comme mauvaise, elle est en fait une partie importante du processus de guérison. L'inflammation plante le décor pour la guérison. Son rôle est de mettre en quarantaine la zone touchée et d'éliminer les tissus endommagés ou les agents pathogènes et d'amorcer le processus de guérison.

Si la phase d'inflammation devient excessive ou prolongée, des dégâts qui en résultent peuvent se produire au travers des changements dans les tissus. Dans les articulations, ces modifications tissulaires peuvent conduire à des changements structurels qui peuvent affecter leur utilité dans la réduction des fonction mécanique, dans l'amplitude des mouvements et de la vie d'une articulation. D'autres réactions d'hypersensibilité des tissus peuvent causer des maladies inflammatoires, qui sont caractérisées par une activation du système immunitaire à des niveaux anormalement soutenus, ce qui peut conduire à la maladie.

L'approche conventionnelle pour contrôler l'inflammation a été d'utiliser un groupe de médicaments appelés "anti-inflammatoires non stéroïdiens" (AINS). Ils incluent : le phénylbutazone (Bute), le flunixine méglumine (Banamine), le kétoprofène (Ketofen), l'acide méclofénamique (Arquel) et l'acide acétylsalicylique (aspirine). Ils peuvent tous jouer un rôle utile mais parfois à un prix inacceptable en regard aux effets secondaires pouvant survenir.

Les effets secondaires que le surdosage ou l'utilisation prolongée d'AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) peuvent causer sont des ulcères gastro-intestinaux, des lésions rénales, des lésions buccales et des hémorragies internes. Ces problèmes sont particulièrement prononcés chez les jeunes chevaux malades ou stressés. Des études récentes montrent également que l'utilisation d'AINS prolonge le temps de guérison et que s'il est utilisé pendant l'exercice peut conduire à une accumulation anormale d'acide lactique dans les tissus musculaires. Ceci est cause d'inquiétude, car cette augmentation de l'acide lactique peut entraîner davantage de lésions du muscle.

La griffe du diable et un certain nombre d'autres plantes anti-inflammatoires agissent à des niveaux similaires aux AINS mais généralement sans les effets secondaires. Le mode d'action reste encore établir mais on a démontré que les harpagosides, les principaux composés marqueurs trouvés dans la griffe du diable, interférent avec les mécanismes qui régulent l'afflux de calcium dans les cellules. Cet afflux de calcium est nécessaire à l'activation d'enzymes (phospholipase A2) qui déclenche la cascade de réactions qui produisent des eicosanoïdes inflammatoires. Cette action est une propriété commune de plusieurs agents anti-inflammatoires et analgésiques et explique en partie les effets de la griffe du diable comme anti-inflammatoire.

On a démontré que cette plante inhibe la production des leucotriènes et du facteur de nécrose tumorale (TNFα). Ceci est important car le TNFa stimule la dégénérescence des tissus et diminue la synthèse des protéines. Contrairement aux AINS, la griffe du diable ne modifie pas l'activité de la cyclooxygénase (une enzyme impliquée dans la production de prostaglandines). Cela suggère également qu'il n'aura pas les mêmes effets irritants sur l'estomac. Bien qu'en raison de son amertume, ce qui stimule la production d'acide, il puisse aggraver des situations d'ulcères gastriques.

 

Dans quel cas utiliser la griffe du diable ?

Comme anti-inflammatoire sans risque, la griffe du diable peut être utilisée dans un large spectre et dans certaines situations où l'utilisation prolongée d'AINS serait inappropriée. La liste suivante d'applications réussies montre sa polyvalence.

- L'arthrite et les rhumatismes sont des maladies dégénératives fréquentes qui affectent les chevaux âgés. La griffe du diable peut certainement les aider dans ces situations car elle peut être utilisée quotidiennement pendant de longues périodes. De même, elle peut être utilisée comme un agent chondroprotecteur pour ces chevaux soumis à un lourd travail. Elle aidera à préserver l'intégrité des articulations et à retarder l'apparition inévitable d'une maladie dégénérative des articulations.

- Chez les poulains et yearlings, l'épiphysite peut être problématique. L'épiphysite est une inflammation des plaques de croissance au niveau des terminaisons osseuses et affecte le plus souvent le paturon ou le genou, et plus communément les jambes avant. Cette inflammation provoque un gonflement et peut entraîner des malformations lors de la croissance finale de la jambe. La griffe du diable peut être utilisée en partie lors du traitement et évite de faire appel aux AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens).

- Une TOC (ostéochondrite disséquante) peut résulter de contraintes normales ou d'une blessure à une articulation entraînant des fissures et des crevasses en développement dans le cartilage. Cela provoque une inflammation de l'articulation et de l'os sous-jacent et la séparation d'un lambeau de cartilage. Plus tard, l'arthrose (aussi appelée maladie dégénérative des articulations) se développe dans l'articulation. Les inflammations liées à une TOC chez les jeunes chevaux demi-sang (warmblood) peuvent être contrôlées et l'enflure résolue.

- Le travail sur un sol dur peut conduire à des ecchymoses, des entorses et des inflammations des articulations associées à des coupures et des lacérations. La griffe du diable a été utilisée avec succès pour aider à la cicatrisation de coupures (de fil de fer) assez sévères, de lésions oculaires traumatiques et dans le cadre de récupération post-opératoire.

- Conditions allergiques aiguës.
Dans le cas concret d'un épisode allergique (anaphylaxie aiguë) lié une réaction sévère à une vaccin contre la gourme ; le cheval a été traité avec des stéroïdes, mais il est devenu dépendant aux stéroïdes jusqu'à ce qu'il soit traité avec la griffe du diable. Les stéroïdes ont été remplacés par la griffe du diable qui a ensuite été retiré et le cheval a fait un rétablissement complet.

 

Une activite complementaire

La griffe du diable est souvent considérée comme une alternative aux produits nutraceutiques, comme la chondroïtine et la glucosamine, mais il fonctionne bien en conjonction avec ces produits. La chondroïtine et la glucosamine fournissent tous deux les précurseurs à la réparation du cartilage. Il y a cependant encore quelques doutes sur la façon dont ces grosses molécules de chondroïtine sont absorbés par l'intestin des équidés. Nous comprenons à l'heure actuelle que la réparation du cartilage produit de meilleurs résultats si le niveau de l'inflammation est contrôlée. Il semble donc logique de penser que ces produits nutraceutiques fonctionneront mieux en présence d'un anti-inflammatoire bénin, comme la griffe du diable.

 

Que dois-je acheter ?

La griffe du diable (Harpagophytum procumbens) est proposé sur le marché en plante séche ou en extrait liquide. La plante sèche est normalement vendue comme une poudre grossière ou un produit haché finement. Dans certaines circonstances cela peut être efficace mais il y a des preuves convaincantes qu'un extrait éthanolique est plus efficace.

Vous pourrez trouver des produits liquides à base de griffe du diable sur une base d'extrait de vinaigre mais les extraits utilisant de l'alcool éthylique obtiennent de meilleurs résultats.

L'autre point essentiel lorsqu'il est question de qualité d'extrait est "la force de l'extrait" (concentration). La plupart des produits n'indiquent pas la force de l'extrait, ce qui signifie qu'il n'y a aucun moyen de savoir ce que vous achetez. C'est un peu comme acheter un cheval sans savoir à l'avance ce qui va sortir du camion, un cheval de trait ou un poney Shetland.

C'est un sérieux problème pour les consommateurs, tous les fabricants devraient être encouragés à déclarer la concentration de leurs produits.

Une des critiques que la médecine traditionnelle fait des thérapies naturelles est qu'il n'y ait à l'heure actuelle aucune justification des fabricants quant à la qualité ou la fiabilité de leurs produits. Certains fabriquant des extraits d'une force de 1:5, et d'autres à une concentration de 1:2 (1 unité de plante pour 2 unités de liquide solvant). Ce dernier étant deux fois et demie plus fort que le premier. Et malheureusement certaines entreprises ne connaissent même pas la force de leurs propres produits !
Lorsque vous achetez un supplément liquide à base d'Harpagophytum (griffe du diable), assurez vous de vérifier sa concentration. Si le magasin ne peut pas vous répondre, n'hésitez pas à vérifier auprès du fabricant. Si ce dernier n'est pas en mesure de vous le dire, passez votre chemin.

 

Sources :

James Hart Cambridge, Nouvelle-Zélande ©1996-2013
Traduit de l'anglais, James Hart Solutions - www.equineherbals.com

http://www.naturel-plantes.fr/article-harpagophytum-anti-inflammatoire.php

 

Le 01/11/2013 - Boutique - Conseils
Article publié par : Cavalier de Sport - + sur l'auteur


+ de Conseils

haut de page

:

Colissimo

Expédition en Colissimo 48h dans les 24h*

Payment par chèque Payment par virement

Règlement par chèque ou virement

Payment par carte Payment avec Paypal

Paiement sécurisé par carte et paypal

Payment par carte

Visitez et aimez notre page FaceBook pour être bien informé

Les Marques de la sellerie :