Sellerie Cavalier de sport - logo Arion briderie en Biothane - logo

Sellerie Cavalier de Sport

Accueil - Suivi commande - Contactez-nous - Infos 1ère visite

Vente en ligne de matériel d'équitation. Fabricant de briderie en Biothane.

Votre panier : 0 article - Site Sécurisé Cadenas panier marchand

Offre spéciale : Port GRATUIT pour les commandes de plus de 70€ d'articles en stock ou de marque ARION Briderie.

Le saviez-vous ? Le cheval et la neige

Expérience racontée par une cavalière : J'ai grandi en Haute-Loire à 1000 mètres d'altitude et ai souvent pratiqué l'équitation dans la neige. A vrai dire tous les hivers... Nous n'avions pas de manège et il fallait bien faire avec pour sortir les chevaux. Alors voilà en quelques lignes sur les joies de la neige.

La neige, ça glisse

Petite anecdote pour commencer. Qui n'a jamais fait de glissade dans la neige ? Avec un bob ou même sur un couvercle de poubelle, une petite descente et hop c'est parti ! Saviez-vous que les chevaux sont aussi très doués pour faire des glissades ? Et aussi très acrobatiques, ils font leurs glissades sur le dos !

C'était mon premier hiver avec Abendy et il devait bien y avoir une quarantaine de centimètres de neige ce jour là. Comme d'habitude nous avons mis nos chevaux au padock en leur laissant leur couverture pour qu'ils n'aient pas froid. C'est en les en voyant se rouler sur le terrain en pente que la rigolade a franchement commencé. Nos deux pépères on commencé à faire de grandes glissades sur le dos. Se rouler dans le sens de la pente avec une couverture imperméable bien lisse, c'est l'assurance de se relever quelques mètres plus loin. Une petite glissade sur le dos, quoi de mieux pour commencer la journée ? En tout cas ça mets les cavaliers de bonne humeur !

Bon les glissades sur le dos c'est bien marrant, mais les pieds des chevaux qui glissent alors ? On cramponne pour travailler sur les terrains herbeux, boueux... Et enneigés ? Et bien je n'ai pas cette expérience des crampons. Je n'en ai jamais utilisé sur la neige et je n'ai jamais eu de problèmes. Il suffit de bien choisir son terrain. L'idéal : la poudreuse. Les grands galops dans les champs enneigés ? Trop marrant ! La route verglacée ? Très dangereux ; on marche au pas. Les chevaux le savent et ils marchent sur des œufs.

 

La neige, ça colle

Les cavaliers qui montent régulièrement dans la neige le savent très bien, la neige ça colle. Et cela peut même très vite devenir un enfer pour les chevaux. Alors qu'une couche de neige très froide, la fameuse poudreuse, peut sembler être le sol idéal pour travailler les chevaux, une neige moins froide et plus mouillée est une 'horreur'. Ça colle terriblement sous les sabots. La neige forme des 'talons', des paquets compacts qui se forment sous chaque sabot. Ces 'talons' prennent de la hauteur, à chaque pas plus de neige s'accumule, et peuvent atteindre presque 10 cm. Le cheval se retrouve très vite perché sur des talonnettes de neige au bout arrondi, très instable. Quand ces 'talons' de neige sont trop haut, ils se cassent d'un coup sous le poids du cheval. Imaginez sa démarche sur une neige tassée ou il ne s'enfonce pas... De plus, comme le pied du cheval est chaud par rapport à la neige, cette dernière fond et forme un glaçon sous le pied, bien bloqué par le fer.

Graisser les pieds du cheval peut aider, mais ce n'est pas une solution. Au bout de quelques mètres des 'talons' se forment à nouveau. Laisser les chevaux pieds nus peut-être une bonne solution, sans les fers la neige colle moins et est moins retenue sous les pieds du cheval.

La meilleure solution à adopter est un ferrage adapté. C'est ce que nous devions faire chaque hiver. Notre maréchal posait un caoutchouc entre le fer et le sabot. Je me rappelle d'ailleurs qu'il avait horreur de faire ça ! Le caoutchouc a la forme d'un fer. La partie destinée à aller entre le fer et le sabot est plate. La partie qui dépasse du fer, coté intérieur au-dessus de la sole, à la forme d'un tuyau creux d'un centimètre de diamètre. Nous avions d'ailleurs l'habitude d'appeler ça des 'boudins'. A chaque fois que le cheval pose un pied dans la neige, le 'boudin' s'écrase. Sitôt que le cheval lève le pied, le 'boudin' de caoutchouc reprend sa forme initiale et expulse la neige. Plus de talonnettes... Un système infaillible et bien éprouvé ; je n'ai jamais eu aucun problème avec ce type de ferrage. De plus le 'boudin' ne masque pas totalement la sole, on peut facilement faire passer le cure-pied dessous pour nettoyer. Cela n'abîme donc pas les pieds du cheval et un bon maréchal fera une pose qui tiendra aussi longtemps que sans les boudins.

 

Huf Grip - Michel-Vaillant

Photo : www.michel-vaillant.com

 

Et les mortaises ? Personnellement, je n'ai jamais utilisé de crampons lorsque j'étais en Haute-Loire. Des crampons n'auraient rien changé au phénomène des talons. Et en ce qui concerne les glissades ? Et bien comme cité plus haut, il faut faire attention et bien choisir son terrain.

 

La neige, ça fait peur

En parlant de terrain, que pensez-vous d'un terrain très enneigé et profond, voir même d'une congère* après la burle* ? Un terrain profond, 50 cm de neige, est très pratique pour faire travailler les chevaux. Ils lèvent les pieds et adoptent des allures très relevées, un peu comme dans l'eau. Par contre, la traversée d'une congère n'est pas une partie de plaisir. Sitôt le niveau de neige trop important, les chevaux paniquent. Je me rappelle d'un jour ou je pensais pouvoir rejoindre la route en traversant une congère. Au début ça allait ; mais ensuite mon cheval était de moins en moins rassuré. Quand la neige a atteint le niveau de mes étriers, panique à bord. Abendy s'est mit à gesticuler dans tous les sens et à sauter comme pour sortir du manteau blanc ou il se sentait prisonnier. Pas d'autre choix, que de faire demi-tour. A vrai dire, le bout de la congère faisait 2 mètres de haut et la traversée auraient été impossible.

La traversée d'une congère peut aussi être assez périlleuse pour celui qui doit emmener ses chevaux en main au pré. On n'aime pas trop les voir nous sauter dans les bras... Il vaut mieux préparer le terrain en aménageant un sentier à la pelle. Ce qui veut dire par mauvais temps : recommencer tous les jours.

 

*Congère : Accumulation de neige créée par le vent. Comparable à une dune de sable.

*Burle : Le vent qui soulève la neige. Dans le pire des cas, on ne voit pas à un mètre.

 

La neige, c'est propre

Alors que je vous parle des congères, je me rappelle d'un poney qui nous suivait en ballade. Arthur, notre compagnon Shetland qui nous suivait gentiment en liberté et toujours un peu à la traîne. Il faut bien avouer que ce n'était pas facile pour lui avec ses petites pattes. Son gros ventre traînait dans la neige et Arthur laissait de remarquables traces marrons dans les petites congères. Toute la poussière de son ventre restait collée sur place. Tout ça pour dire que la neige est un excellant 'colle-poussière'. Il n'y a qu'à regarder les traces laissées par les chevaux quand ils viennent de se rouler. Vous le croyez propre ? Au moins la crasse restée dans la neige n'est plus dans ses poils.

Un petit nettoyage rapide des couvertures ? Les battre dans une neige bien froide et c'est déjà mieux. Ca marche aussi pour le tapis du salon ! Par contre, il faut éviter à tout prix les neiges mouillées. Sinon au lieu de coller la poussière dans la neige, vous êtes bon pour trouver un moyen de faire sécher tout ça.

Et qu'en est-il des chevaux auxquels on laisse une couverture à cause du froid et qui se roulent ou restent au pré de longues heures sous la neige ? Et bien il faut prévoir une bonne couverture très imperméable, sinon au contact de la chaleur du cheval, la neige fond et vous risqueriez de retrouver votre cheval mouillé sous une couverture mouillée dans un froid de canard...

 

La neige, c'est marrant

Bon, la neige a ses inconvénients mais c'est tout de même marrant. Rien de tel que de faire des ballades dans les bois ; les chevaux adorent.

  • Sauter les branches cassées par le poids de la neige.
  • Tirer sur les branches d'arbres pleines de neiges pour les lâcher sur le cavalier suivant.
  • Esquiver la riposte de boules de neige.
  • Et pour finir, fabrication d'obstacles en neige dans la carrière.

 

Le 05/09/2008 - Boutique - Conseils
Article publié par : Cavalier de Sport


+ de Conseils

haut de page

:

Colissimo

Expédition en Colissimo 48h dans les 24h*

Payment par chèque Payment par virement

Règlement par chèque ou virement

Payment par carte Payment avec Paypal

Paiement sécurisé par carte et paypal

Payment par carte

Visitez et aimez notre page FaceBook pour être bien informé

Les Marques de la sellerie :