Sellerie Cavalier de sport - logo Arion briderie en Biothane - logo

Sellerie Cavalier de Sport

Accueil - Suivi commande - Contactez-nous - Infos 1ère visite

Vente en ligne de matériel d'équitation. Fabricant de briderie en Biothane.

Votre panier : 0 article - Site Sécurisé Cadenas panier marchand

Offre spéciale : Port GRATUIT pour les commandes de plus de 70€ d'articles en stock ou de marque ARION Briderie.

Les glands : le fléau toxique des propriétaires de chevaux

Les chevaux reconnaissent-ils ce qui est mauvais pour eux ? Nous pensions que oui, et pourtant chaque année apporte son lot de mauvaises nouvelles à propos de chevaux intoxiqués à mort par des glands.

Nous avons tous vus nos animaux préférés se détourner de certaines plantes dangereuses. La Colchique, le Séneçon de Jacob, l'If ou la Digitale ne sont que quelques exemples d'une longue liste.

Que faut il donc penser du comportement de nos chevaux alors que les sirènes médiatiques nous alertent sur les dangers des glands. Nous les voyons se délecter dès l'automne sous les chênes et se pose alors la question :

DEVONS-NOUS EMPECHER LES CHEVAUX DE MANGER LES GLANDS ET POURQUOI ?

Dans les forums nous avons des témoignages contradictoires. Certains veulent accuser les glands verts et permettront à leurs chevaux de manger les glands marrons. Les premiers vents d'automne seraient responsables selon les uns et le printemps est à craindre selon d'autres. Enfin le trop gros appétit de nos animaux est le grand responsable de ces morts. Et d'un autre coté, des éleveurs laisseraient leurs chevaux se nourrir ainsi sans problème.

Les discussions vont bon train et je pense pouvoir réconcilier tout le monde. Tous les glands sont nocifs qu'ils soient doux ou amer, vert ou marron, à une saison ou l'autre !

Certains chênes produisent des glands amers, d'autres des glands doux. Mais certaines années, les doux deviennent amers et les amers deviennent très amers. Ainsi, un chêne en parfaite santé, lors d'une bonne année, produit des glands doux. Il aura donc des glands susceptibles d'attirer les équidés qui n'y ont pas encore goûté. Il suffit que notre cheval commence par mimétisme et tombe une année où les glands sont doux pour qu'il y prenne goût. Mais la météo joue son rôle et un chêne producteur de glands verts accélèrera son processus lors d'une année de sécheresse. Les glands seront alors amers. Les glands verts qui tombent sous les vents d'automne n'ont pas terminé leur processus et sont des concentrés de tanin. Danger !

Les glands marrons restent au sol entre 6 et 18 mois et leur dégradation est lente. Les glands qui y restent le moins, ce sont les glands doux. Les glands qui y restent le plus longtemps, ce sont les glands amers. L'amertume des glands est due aux tanins hydrolysables. Notre animal peut être tenté d'en manger trop car ils sont souvent disponibles en grande quantité.

Le tanin, cause du danger :
"Il y a trop de tanins pour la salive du cheval. C'est l'intoxication, une intoxication qui pourra être suivie de beaucoup d'autres avec des conséquences qui dépendront des doses qui passeront la barrière intestinale :
- la dépression,
- la fatigue permanente,
- la moindre résistance à l'effort,
- la déshydratation,
- le pica (le cheval se met à manger des choses non-consommables : boue, crottins, sable...),
- l'anorexie,
- l'anhydrose (absence de sudation),
- le poil rugueux,
- la colique aiguë,
- la néphrite (inflammation du rein),
- l'émission fréquente d'urine,
- la constipation puis les diarrhées sanglantes,
- la mort.
Le raisonnement est le même pour l'âne et le poney. »

Voici un citation de technique d'élevage qui n'est pas rassurante pour nos chevaux et poneys. (lien vers la page de l'article du site Techniques D'Elevage)

Laisser les chevaux dans un pré ou il y a des chênes c'est avoir l'assurance qu'à terme, suivant les saisons ou les maladies du chêne, il produira un jour des glands amers chargés de tanins. Notre cheval habitué à en manger ne verra pas la différence et en une quinzaine de jour il commencera à présenter les symptômes de l'intoxication.

Il est donc important de prendre des précautions et, sitôt les glands tombés à terre, barrer l'accès des glands aux chevaux, ratisser les glands... Un travail fastidieux et parfois des complications selon la configuration du terrain. Mais un soulagement de savoir que nos chevaux n'encourront pas de risques d'intoxication.

Remarque : Il faut également et pour les mêmes raisons se méfier des châtaignes.

 

 

Le 15/01/2018 - Boutique - Conseils
Article publié par : Cavalier de Sport - + sur l'auteur


+ de Conseils

haut de page

:

Colissimo

Expédition en Colissimo 48h dans les 24h*

Payment par chèque Payment par virement

Règlement par chèque ou virement

Payment par carte Payment avec Paypal

Paiement sécurisé par carte et paypal

Payment par carte

Visitez et aimez notre page FaceBook pour être bien informé

Les Marques de la sellerie :